Return to site

Les fonds de Quarreux

L'Ambleve et ses blocs de quartzite

par Jacques Schoumakers
La commune d'Aywaille peut se flatter de posséder plusieurs sites touristiques de grande renommée. Habitant du village de Nonceveux je me limite à faire connaître les Fonds de Quarreux et le Vallon du Ninglinspo, représentant deux merveilles de la Nature. Je n'ai aucunement la prétention de rivaliser avec des écrits parus bien avant les miens. Je tiens tout simplement à présenter deux sites que j'apprécie tout particulièrement. En l'occurrence sur ces pages, je décris sommairement les Fonds de Quarreux et ses mystères.
Que dire des Fonds de Quarreux? Quelle est l'origine de ces vastes blocs de quartzite? Il faudrait pour cela remonter très loin dans le temps à l'époque du dévonien, voire plus avant encore, afin de tenter de trouver des éléments de réponse.
Je laisse le soin aux géologues d’avancer leurs théories relatives aux divers phénomènes terrestres. C'est là leur travail. D’après le Petit Larousse, le dévonien est la période de l’ère primaire située de moins 410 à moins 360 millions d’années d’ici. Dieu sait s'il s'est écoulé de l'eau à Quarreux depuis lors et s'il s'en est passé des choses ! Et si pour certains il semble facile d'expliquer l'existence et la présence à cet endroit de ces énormes blocs de pierre, je me permets de penser qu'il est un peu osé de parler des mystères datant d'une époque aussi lointaine. Rien n'est plus incertain qu'une certitude!
Afin de tenter d’apporter davantage de précisions relatives à ces lieux empreints de mystères de toutes natures, je pense utile de porter à la connaissance du lecteur ou du touriste le fait que l’endroit, à une certaine époque pas située tellement loin de la nôtre, était très convoité par les chercheurs d’or. Nombreux sont les orpailleurs ayant mouillé leurs pieds dans cette zone aurifère. Il semble cependant qu'aucun d'entre eux n'aie découvert le bon filon.
Cela étant, le docteur Bovy dans l’un de ses récits antérieur à 1838, relate à peu près ceci : « Il y a quelque trente ans que des paysans des environs de Quarreux firent des fouilles pour la recherche de ce métal précieux. Ayant apporté des échantillons de leurs trouvailles à M. Desmousseaux, alors préfet du département de l'Ourte, ce magistrat leur répondit que leurs efforts étaient sans doute très louables, mais qu'il vaudrait mieux encore s'en tenir à la culture des pommes de terre »
Mais, note Bovy, l'un d'eux ne dut pas suivre le conseil, car il devint millionnaire. Était-ce le charretier Paquay ? Jean-Claude Gillet avait écrit "qu'il faisait quotidiennement la navette entre Quarreux et Liège pour acheminer le produit de la mine "
Il faut cependant préciser que le métal précieux était principalement recherché sur la rive droite du ruisseau de la Chefna, affluent de l'Amblève situé pas très loin en amont de l'entrée des Fonds de Quarreux. Le promeneur longeant ce ruisseau parfois aussi tumultueux que le Ninglinspo, pourra découvrir en cherchant bien, les deux puits dans lesquels les chercheurs d'or s'éreintèrent aux alentours de 1830.
Au-delà de toutes ces considérations, il me paraît être plus poétique de parler des Fonds de Quarreux d'une manière légendaire afin de rendre à ces lieux le romantisme auquel ils sont habitués depuis des temps lointains. L'origine de ces inébranlables rocs est bien évidemment connue. Il suffit simplement de croire à leur histoire sans se poser d'inutiles questions. L'imagination fera le reste.

Lire : "Quarreux, La Véritable Histoire". Adaptation de Jacques Schoumakers de la légende du Meunier des Fonds de Quarreux, de Marcellin LA GARDE.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly